textes & photographies par

Nanda Gonzague
 
LA VALLÉE DE L'AMIANTE
textes & photographies parNanda Gonzague
Aux confins du Calvados et de l'Orne, la vallée de la Vère, surnommée «la vallée de la mort», est emblématique des ravages causés par l'amiante. De Condé-sur-Noireau à Flers, les 2700 ouvriers travaillant pour l’équipementier automobile Ferodo-Valeo ainsi que les habitants des villes alentour ont été exposés à la poussière mortelle de 1927 à 1996. Pourtant, le lien entre l'exposition au minerai et les maladies respiratoires est signalé par un inspecteur du travail dès 1906. Son rapport reste lettre morte. L’amiante, elle, laisse aujourd’hui toute une population en sursis, suffocant à la réalité de la maladie et au poids des démarches. Tragédie sociale, les habitants les plus âgés de Condé évoquent une vallée entièrement blanche recouverte de poussières d'amiante. Les femmes et les enfants étaient amiantés au contact des hommes revenant de l’usine. Aujourd’hui, rares sont les familles qui ne comptent pas au moins une victime de l’amiante parmi les pères, les mères, les oncles etc. En 1996, la France abandonne l'amiante, mais autour de la vallée de la Vère, il ne se passe pas un mois sans que deux ou trois personnes soient enterrées.


  • À Condé-sur-Noireau, 6500 habitants, la société Ferodo s'installe en 1927 et devient le premier employeur de la région avec 2700 salariés dans les années 70, avant d'être rachetée en 1981 par Valeo.
    Condé-sur-Noireau, Calvados, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • La ligne de chemin de fer Caen-Flers par laquelle l'amiante à l'état brut était acheminé.
    St Pierre-du-Regard, Orne, avril 2007.

    © Nanda Gonzague


  • Le réfectoire de l'usine des Vaux de Vère était souvent recouvert de poussière nocive. On disait alors que le brouillard était là.
    Vallée de la Vère, Orne, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • Micheline Desdoit est une "veuve de l'amiante". Son mari, ancien ouvrier chez Ferodo est mort en 1992 d'un mésotheliome après avoir atteint 100% d'insuffisance respiratoire. Elle est elle-même atteinte d’asbestose.
    Athis-de-l'Orne, Orne, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • À Athis, sur l'allée de Pontcel, 80% des habitants sont touchés par l'amiante. Une voiture est à l'abandon.
    Athis-de-l'Orne, Orne, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • L'équipe de l'ALDEVA permet aux anciens ouvriers de suivre les demandes d'indemnisations pour faute inexcusable contre l'ancien employeur.
    Condé-sur-Noireau, Calvados, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • Pierre Homer. Ouvrier Chez Ferodo-Valeo de 1970 à 1996 est atteint d'asbestose.
    Condé-sur-Noireau, Calvados, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • Un morceau de roche d'amiante tel qu'il arrivait dans la vallée avant d'être transformé dans les différents sites de Ferodo.
    Condé-sur-Noireau, Calvados, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • Un ancien ouvrier de chez Ferodo meurt d’un mesothéliome au mois d’avril. En moyenne, cinq personnes meurent chaque mois d'un cancer lié à l'amiante autour de la vallée de la Vère.
    Maison funéraire, Condé-sur-Noireau, avril 2007.

    © Nanda Gonzague


  • Simone et Jean Nobis. Elle a travaillé Chez Ferodo -Valeo de 1973 à 1978 sur le site du Plafond puis sur le site de Condé. Reconnue à 80% d'insuffisance respiratoire elle est assistée par son mari pour toutes les taches quotidiennes.
    St Pierre du Regard, Orne, avril 2007.

    © Nanda Gonzague


  • Installé en 1927 à Condé-sur-Noireau, La société Ferodo achète le site du Barronet en 1957 pour stocker les minerais le long de la Vère.
    Vallée de la Vère, Orne, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • Condé-sur-Noireau, Calvados, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • M. Renouf, ouvrier chez Ferodo-Valeo de 1951 à 1981. Il est reconnu à 70% en insuffisance respiratoire. Il est sous assistance oxygène 17h/24 au service pneumologie de l'hôpital de Flers.
    Flers, Orne, avril 2007.

    © Nanda Gonzague


  • En octobre 2005, le 1er monument à la mémoire des victimes de l'amiante est inauguré à Condé-sur-Noireau. On compte pour cette ville de 6500 habitants, 3000 personnes touchées par l'amiante.
    Condé-sur-Noireau, Calvados, avril 2007.

    © Nanda Gonzague


  • Une femme se rend tous les jours sur la tombe de ses parents, tous les deux morts de l’amiante. Son père, décédé d'un cancer des poumons en deux mois était un travailleur de l'amiante.
    Cimetière de St Pierre-du-Regard, Orne, avril 2007.

    © Nanda Gonzague


  • Le Plafond où l'on cardait l'amiante était un des sites les plus fréquentés, un des plus dangereux. Après quelques mois d’activité, les ouvriers étaient touchés irréversiblement par l’amiante.
    Vallée de la Vère, Orne, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • Les usines de la vallée ne sont plus en activitées depuis 1996 et servent aujourd’hui de lieux de stockage.
    Vallée de la Vère, Orne, décembre 2006.

    © Nanda Gonzague


  • Sur six jeunes Condéens, quatre ont des parents malades de l'amiante.
    Condé-sur-Noireau, Calvados, avril 2007.

    © Nanda Gonzague


  • 80% des habitants de la rue Saint-Mande à St Pierre-du-Regard sont touchés par l'amiante.
    St Pierre-du-Regard, Orne, avril 2007.

    © Nanda Gonzague



 
REPORTAGES TERMINÉS
VOIR TOUS LES REPORTAGES TERMINÉS