REPORTAGES

UNE JEUNESSE FRANÇAISE
photographies par Hervé Lequeux / textes par Sebastien Deslandes


Depuis 2009, nous avons fait le choix, en collaboration avec le journaliste Sébastien Deslandes, de documenter le quotidien de la jeunesse vivant dans les quartiers populaires en France. Profitant de l'association de nos regards (textes et images), nous avons tracé une ligne imaginaire du Nord au Sud, des quartiers nord d'Amiens aux quartiers nord de Marseille, en passant par les banlieues parisiennes (93, 92, 78) et lyonnaises (Vaulx-En-Velin, Vénissieux) à la rencontre de cette jeunesse. Nous avons donné naissance au documentaire « Une jeunesse française ».

Souhaitant dépasser les stéréotypes pesant sur cette jeunesse et ces quartiers, nous tentons d'éclairer ces visages méconnus, d'explorer leur intimité en suivant leurs pas quotidiens. Cette démarche a pris sa consistance au fil des problématiques rencontrées. Déscolarisation, éclatement de la cellule familiale, questionnements autour de la religion et de l’identité, mise en exergue des richesses et des talents, parfois laissés en jachères ou déçus. Tels sont quelques-uns des volets appréhendés.

6 années de travail ont passé. Nous souhaiterions aujourd’hui aborder un enjeu seulement touché tout au long de ces années, et ayant trait à l’économie. En effet, faisant le constat de leurs difficultés à accéder à leurs revendications économiques et sociales, de leurs attentes déçues d'une solution provenant du politique, une large partie de la jeunesse se lance aujourd'hui dans la création d’entreprise. Les itinéraires sont multiples, autodidactes ou profitant de certaines structures mises en place par l’État (ADIE, MIEL) ou associatives (Agir pour Réussir).

À Clichy sous Bois (Seine-Saint-Denis Denis), par exemple, Igor et plusieurs de ses amis ont créé leur première entreprise dès l'âge de 18 ans dans les transports, puis le commerce et la mode. D’autres ont développé leur maison de production. À 30 ans, Ils sont devenus de véritables exemples pour la population et a fortiori les plus jeunes, toujours en quête d’exemples de réussite et prompts à s’en inspirer. Par leur entreprise, ils ont aussi contribué à redynamiser leur quartier, mettant un point d’honneur à recruter parmi les habitants. Aux Mureaux, Saber a développé une entreprise ambulante de bouche à la sortie des clubs de musique de la capitale. Nous porterons également notre intérêt sur le parcours de Malek. Trentenaire, au parcours parfois sinueux, il a repris le café au cœur de la cité des Bougimonts, y fait travailler l’un de ses frères, récemment sorti de prison, et s’apprête à se lancer dans l’immobilier. Ce sont toutes ces interactions économiques que nous souhaiterions développer pour « la France Vue d’Ici ». Nous ne nous interdisons aucun horizon. Nous souhaiterions néanmoins nous arrêter spécifiquement sur les quartiers de la ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) qui agit pour la jeunesse des quartiers d’ile de France comme une capitale économique et dont nous tenterons d’en éclairer les formes. Parmi d’autres, nous documenterons l’initiative d’un jeune de la ville, spécialisé dans le désamiantage, un secteur qui profite pleinement des nombreux chantiers de rénovations urbaines. Nous porterons notre regard également sur le grand ouest. Dans le grand ouest, région non explorée au cours de notre documentaire, et pourtant très dynamique, nous travaillerons également dans cette perspective.

L’ingéniosité de ces jeunes entrepreneurs des quartiers est débordante, leur pragmatisme est leur force. Faisant fi des échecs qui pourraient exister autour d'eux, ils ne comptent que sur eux-mêmes et le large tissu économique et social existant dans leur quartier, le seul capital social à leur disposition. Gagner sa vie coûte que coûte, quitte à profiter parfois de l'opacité des quartiers ou à utiliser les réseaux en lien avec les pays d’origine des familles, à l’image de ces nombreuses entreprises d’import/ export avec l’Afrique. Les quartiers populaires sont un royaume de la débrouille où le sens de l'initiative fait loi. Nous souhaiterions en documenter les formes, en suivre pas à pas les réalités et développer des histoires courtes mêlant nos photographies et nos textes. En 2011, le Festival Visa pour l’image a projeté une partie de ce documentaire. En 2015, les Éditions Bessard ont édité un livre de 32 images, limité à 200 ex., avec un texte en anglais et un tirage signé : « A French youth ».
 
image
Yanis discute avec des amis sur le parking au pied de la cité. Seine Saint Denis.
image
Moussa, 19 ans, passionné de danse africaine, répète dans sa chambre avec ses amis. Seine Saint Denis
image
Soirée au pied de la cité dans laquelle se mêlent garçons et quelques rares filles moins habituées à occuper les lieux.
image
Saint Denis, INSTEP. Déscolarisé depuis la troisième, Yanis préfère trouver un métier que perdre son temps à l’école, il est en formation à l’INSTEP et cherche sa voie.
image
Yanis entoure de sa mère et ses tantes chez lui, cite Grandcoing à Villetaneuse
image
Des jeunes attendent au pied d’une tour à Epinay-Sur-Seine en pleine rénovation urbaine. Epinay-Sur-Seine.
image
La salle informatique mise à disposition des jeunes de Villetaneuse dans le centre social proche de la cité Grandcoing.
image
Faute d’endroit pour se retrouver, les jeunes de la cité Grandcoing à Villetaneuse squattent la cage d’escalier.
image
Moussa vit chez ses parents et accueille sa petite amie. Villetaneuse.
image
Les jeunes de la cité Le Flore à Asnières écoutent le dernier morceau qu’un groupe de rap de la cité a composé en hommage à leur ami mort dans une rixe. Asnières.
image
Asnières-sur-Seine. Enterrement d’un jeune de 15 ans tué dans une bagarre avec une bande rivale de Gennevilliers. ces jeunes copains du quartier assistent aux funérailles.
image
Saber suit une formation pour devenir cariste ou préparateur de commande. Les Mureaux
image
Wafa accueille et embrasse les familles après la prière de l'Aid El Adha. membre de l'association des jeunes musulmans de la ville, elle est chargée de veiller au bon déroulé de cette journée de fête.
image
Des jeunes des quartiers alentours se retrouvent dans la chicha ouverte par un de leurs amis.
image
Quartier du Mail (14e arr). Alexandre, 17 ans, rare blondinet du quartier retrouve sa bande d’amis devant la « jungle ». Marseille, quartier Nord.
image
Repas d’Aid dans la famille de Wafa. Saint-Etienne.
image
Rania, Fania, Farina, Younos et Mohamed se détendent après leurs révisions du bac au parc. Vaulx-En-Velin.
image
Vaulx-En-Velin, Lyon. Le soir alors que tout est fermé dans la cité du Mas du Taureau, quelques jeunes se retrouvent au pied des immeubles pour regarder des vidéos.
image
Concours de plongeons entre jeunes des quartiers Nord de Marseille, plage de l'Estaque.
image
Marseille. Gavou, un jeune habitant de la cite Pyat, membre de la Guirri Mafia, un groupe de gangsta rappeurs des quartiers Nord.
image
La petite bande du mail se retrouve au pied de la cité en ce soir d’été . Marseille quartier nord, La Busserine.
image
Anas dans sa journée de travail. Quartier Sud Marseille.
image
Les jeunes du quartier La Busserine, Marseille 14, quartier Nord.
image
Cité Felix Pyat. L’entrée des quartiers nord de Marseille comme on la surnomme.
image
Les guirri Mafia au pied de leur cité avec des amis pour le tournage d’un clip avec les Puissance Nord. Marseille, cite Felix Pyat.
image
Scène ordinaire dans le quartier de la Busserine, à Marseille.
image
La Savine, haut des quartiers Nord de Marseille.
image
Cité La Solidarité dans les quartiers nord de Marseille. MOH, un jeune rappeur entouré de ses amis.
image
Vue sur les quartiers Nord d’Amiens depuis la cite Couperin.
image
La Drette, séance de musculation dans la cage d’escalier de la cité.
image
Les jeunes du groupe Salsud installés à l’entrée de la cite La Drette, croisent des habitants.


 
tous droits réservés © Hervé Lequeux / LA FRANCE VUE D'ICI