REPORTAGES

LA MAUVAISE RÉPUTATION #3
photographies et texte par Patrice Terraz


Troisième et dernier volet de la série réalisée au lycée professionnel du bâtiment Alfred Sauvy, souffrant d’une réputation difficile et situé à vingt-cinq kilomètres de Perpignan.
Parti travailler sur le thème du décrochage scolaire, l’établissement m’a ouvert les portes et m’a donné carte blanche.

J’y ai passé quatre semaines réparties tout au long de l’année scolaire 2014/2015, à partager le quotidien de cinq cent élèves, dont une partie se demande ce qu’elle fait là, et d’une soixantaine d’enseignants qui se battent pour qu’ils restent là…autant d’équations relationnelles, de complicité et de conflits. Au delà du système éducatif et des actions menées pour lutter contre le décrochage scolaire, c’est la jeunesse dans toute sa splendeur qui m’a interpellé.

J’ai été bouleversé par cet état paradoxal où le meilleur joue avec le pire. À cet âge où le regard sur le monde est en pleine mutation et où rien ne semble être plus important que le regard de l’autre. Des rencontres attachantes qui sans aucun doute, m’amèneront un jour à aller voir ce que sont devenus Raphaël, Corentin, Jordan ou Océane…
 
image
Sébastien Marroncles tente de faire régner un peu d’ordre pendant son cours d’histoire, mais Corentin ne veut rien savoir.
image
Comme dans tous les établissements, c’est assez courant de trouver un élève qui décroche au fond de la classe.
image
Pour avoir vécu une scolarité difficile, Sébastien Marroncles, prof d’histoire-géo et de français, se sent assez proche de ses élèves. Ce jour-là il en a quand même vu de toutes les couleurs.
image
À force de persévérance, Anne Roget, la prof d’électricité parvient à faire travailler un peu Corentin. Mais pas assez pour lui éviter d’être exclu à la fin de l’année.
image
Une intervenante extérieure est venue donner des cours de théâtre pendant les heures de français.
image
Sous les directives de l’intervenante Catherine Laurent, chacun doit mimer à tour de rôle une situation, fou rire garanti.
image
Nabil et Murat sont en terminale. Ils passent ce jour-là une épreuve décisive pour le bac.
image
En cours d’histoire de l’art, Namory et Ismaël se lancent dans une grande discussion sur le rôle de l’art contemporain.
image
Par ses grands gestes, ses coups de gueule et ses marques d’affection, Jean-Michel Francès, le prof de menuiserie oscille entre le dompteur et le chef d’orchestre.
image
Alycia est la seule fille en classe de première menuiserie. Elle s’est parfaitement intégrée.
image
Sullyvan est en 3ème DIMA (Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance). Il alterne deux semaines de cours et deux semaines en entreprise.
image
Pendant la récré devant le lycée.
image
Alexis, élève en CAP peinture.
image
Jessica était en train de pleurer. Elle se fait consoler par un ami.
image
Entre deux cours, Océane chahute avec Lucas.
image
Benoit n’a cours que dans une heure. Le lycée est isolé en pleine campagne, on passe son temps comme on peut.
image
Lucas est interne, il participe à des ateliers théâtre le mercredi après midi.
image
Ce mercredi après midi, Laurent Banchereau le proviseur adjoint et Raphaël, se lancent dans une grande discussion sur l’avenir.
image
Loic, élève en seconde menuiserie.
image
Jordan, élève en 1ere CAP maçon.
image
C’est un des derniers cours pour la classe de terminale ORGO (Organisation et Réalisation du Gros Œuvre), Jean-Marc Chaminade tente de faire rentrer les dernières bases du métier à ses élèves.
image
Bientôt la fin de l’année pour Anthony. Il était en classe de terminale ORGO (Organisation et Réalisation du Gros Œuvre) et devra trouver du travail.
image
À la fin du cours de maçonnerie, Lucas masse Benjamin. Des gestes bienveillants qui cassent le mythe du lycée sauvage.
image
Lorenzo élève de 2de AMFIN (Aménagement Finition du Bâtiment) se change après le cours de peinture.
image
Namory et Ismaël étaient en terminale TISEC (Technicien en Installation des Systèmes Energiques et Climatiques). Élèves appliqués, ils ont obtenu leur bac.


 
tous droits réservés © Patrice Terraz / LA FRANCE VUE D'ICI