textes & photographies par

Alexandra Pouzet
 
LA CARTE DU TENDRE
textes & photographies parAlexandra Pouzet

ENQUÊTE ARTISTIQUE SUR LE RAPPORT AFFECTIF
DES HABITANTS A LEUR(S) TERRITOIRE(S)


Je suis originaire de Poitiers mais pas seulement. D'autres territoires m’habitent. Mon père est né et a grandi sur un autre continent, et malgré le fait que je ne possède aucune connaissance de ce territoire autre que théorique, malgré le fait que mon père m’en ait très peu parlé, c’est un territoire que je porte en moi et qui, contre toute rationalité, me constitue. Le jour où j’ai pris conscience de cela, j’ai eu envie de faire des vérifications auprès des autres pour voir s’il s’agissait d’une perception hallucinatoire ou si elle était partagée.

Et puis, l’attraction visuelle et les promesses poétiques d’une carte géographique m’ont toujours emmenée vers des rêveries automatiques m’ayant jusqu’alors totalement empêchée de les lire...

La Carte du tendre est une enquête artistique sur l’histoire personnelle et le rapport affectif des individus à leur(s) territoire(s) d’origine, d’adoption et de projection.

Je suis allée à la rencontre d’habitants de Saint-Pierre-Des-Corps, de Tours, de Poitiers, de Niort, d’Angoulême et de La Rochelle. Après des interviews individuelles, un repérage poussé de leur ville, et un dérushage approfondi de leur témoignage, je les ai photographiés dans un lieu de l’espace public ou dans un lieu du patrimoine qui me semblait traduire au mieux leur rapport sensible à la ville, leur histoire avec elle. Bien souvent, le corps de l’habitant adopte une position décalée, inhabituelle ou performative ; une façon ici d’interroger et de rendre compte de leur poétique de l’espace, de leur perception de la ville comme espace vécu.

Dans le même temps, j’ai également réalisé des portraits d’identité de chacun d’eux. J’y appose ensuite le plan simplifié qu’ils m’ont dessiné de leur ville. Comme des cartes mentales, ces portraits donnent à voir une vision intérieure du territoire, et les visages renvoient alors à des paysages topographiés.

Sur d’autres portraits, c’est un des habitants participant au projet, Nicolas Marcadier, qui exécute à l’aide d’aiguilles, des percées cartographiques, donnant ainsi à voir une restitution partielle et/ou imaginaire des lieux. Le signe cartographique disparaît alors derrière le signe poétique.

Enfin, à partir d’interventions minimales sur certains lieux évocateurs, je réalise des prises de vue qui renvoient à des cartes subjectives, à des topographies allégoriques, à des paysages (re)cartographiés.

Cette série, produite par Consortium Création contemporaine, présente des extraits de témoignages, des portraits d'identité, des dessins, des portraits in situ, des paysages, des cartes mentales, comme autant d’éléments de langage pour tenter de matérialiser notre rapport existentiel au(x) sol(s) ; comme autant de façons de questionner et de déplacer les frontières photographiques.

Une Carte du tendre sonore...

Fruit d’une complicité artistique entre le Lieu Multiple (Poitiers) et Alexandra Pouzet, Une Carte du tendre sonore est réalisée par Olivier Naudin à partir des interviews d’habitants approchés dans le cadre de cette enquête artistique. Ces enregistrements sont depuis devenus une sorte de voyage au pays du tendre, où parcours individuels, perceptions poétiques, restitutions partielles et mentales des lieux se croisent dans un espace sonore (re)cartographié, initialement imaginé pour une écoute en 5 points, dans le noir. Quelle que soit l’origine des paroles, le propos tend vers un questionnement plus universel sur le rapport d’un individu à son environnement urbain et humain.

Durée totale : 23 mn

 

LOCALISATION

 

LOCALISATION